Je suis dev'nue la bonne

Texte : Thomas Fersen
Musique : Thomas Fersen
Extrait de l'album :
Le jour du poisson

 

Je suis dev'nue la bonne
Tout ce mal que j'me donne
Pour faire partie des meubles.
Jamais un bouquet de roses
Comme quand j'étais ta chose,
Pas l'amour qui t'aveugle.
Une autre est à la mode
De caractère commode
Me voilà dans l'pétrin.
Autant laisser ouverte
Sur ma vie de plante verte
La porte du jardin...

Qu'un beau cambrioleur
Vienne cueillir mon coeur
Où tu l'as oublié.

Pas d'danger que j'pleurniche
Sur ma vie de potiche
J'me f'rai pas supplier
Pour le suivre en silence
Avec le chien d'faïence
Et le valet muet,
Avec le bas de laine,
Mon corp long et fluet
Roulé dans un tapis
J'aurai vite déguerpi.
Je forme ce souhait

Qu'un beau cambrioleur
Vienne cueillir mon coeur
Où tu l'as oublié.

Je prendrai bien le pli
De m'glisser dans son lit
Et d'être le jouet
D'un amour de bandit,
Ca m'donnerait, comme on dit,
Un petit coup de fouet

Qu'un beau cambrioleur
Vienne cueillir mon coeur
Où tu l'as oublié...

On retrouv'ra aux puces
Mon buste de Vénus
Posé sur un rayon,
Entre une main de Fatma
Et un lot d'Panamas
Tombé du camion.



Extrait au format mp3 (310 Ko)
Extrait au format Real Audio (211 Ko)